Les étudiants mobilisés pour préserver la biodiversité

Le 4 octobre, la journée citoyenne des étudiants de Sciences et technologies de l'eau s’est déroulée à Lansargues, sur le site naturel de Tartuguières (Etang de l’or). Environ 120 étudiants et quelques enseignants ont participé à l'opération.

La nouveauté de cette 10e édition : l’événement était ouvert aux étudiants des autres départements, ainsi qu’à tous ceux qui souhaitaient prêter main forte. "Nous avons toutes et tous notre part de responsabilité vis-à-vis de la préservation de notre environnement", rappelle Victor Ledoux, étudiant et co-organisateur de la journée citoyenne.

C’est sous un soleil radieux que les étudiants ont mis toute leur bonne humeur et leur énergie pour remplir leurs missions.

"Nous avons mené des actions assez physiques mais essentielles pour le maintien de l'équilibre écologique du site, témoignent Lucie Sanchez et Célia Graziani, étudiantes en 5e année, nous avons réhabilité deux îlots de nidification, planté 300 pieux pour en protéger un troisième, coupé des tamaris, une espèce végétale invasive, ramassé des déchets dans un cours d'eau..."

Une action a également été menée dans une école primaire de la commune pour sensibiliser les enfants à la protection de l'environnement.

Cette année, l’opération a été financée grâce à l'Appel à projets MUSE- Connect.

Voir les photos

Eco-guide : la bible de l’étudiant éco-responsable

Pour leur projet d’éco-guide, le club PolyEarth avait reçu le Grand Prix de l’Etudiant, le 12 janvier dernier. Grâce à cette distinction, ils ont pu produire l'"Ecoguide de l’étudiant(e) montpelliérain(e)". 

"L’objectif était de réaliser un document répertoriant toutes les adresses locales permettant à un.e étudiant.e de consommer de façon plus responsable et raisonnée, explique Victor Ledoux, porteur du projet et membre du club Polyearth. Ce guide ne prétend pas à l’exhaustivité mais veut proposer des pistes afin que chacun ait les clés pour changer son mode de vie. C’est l’envie de partager une autre façon de vivre la ville qui a donné naissance à ce projet."

L’Ecoguide a été construit sur les thématiques suivantes : réduire son empreinte carbone, se déplacer, consommer, sortir, s’informer, s’engager…

Télécharger l’Ecoguide

Contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

HILL était une fois

Les enseignants du département Génie biologique et agroalimentaire s’investissent sur un projet pédagogique d’envergure appelé "Hybrid Innovative Learning Lab" (HILL), né de l’initiative d’un consortium de 23 partenaires universitaires et organisations professionnelles. Celui-ci repose sur l’association innovante d’un Learning-Lab, d’un Virtual-Lab et d’un Fab-Lab dans le domaine de l’éco-innovation alimentaire.

"Ce projet obtenu dans le cadre du PIA3 (1) et de l’appel à projet "Nouveaux Cursus à l’Université" (NCU) a pour ambition de réinventer la relation à la pédagogie des apprenants et des formateurs et d’accompagner les évolutions de leurs besoins en formation initiale et continue", explique Sylvie Marchesseau, enseignante-chercheure à Polytech Montpellier.

Objectif : rendre l’élève acteur de l’apprentissage, que ce soit à distance (virtuel) ou en cours (présentiel), pour s’adapter à la nouvelle génération d’étudiants, qui a grandi avec les technologies numériques.

"Cette nouvelle façon de concevoir la pédagogie est modulable et privilégie l’apprentissage par projet et par problème, poursuit Sylvie Marchesseau. Elle s’appuie sur des exemples concrets : rédaction d’un cahier des charges, pilotage d’un projet, aide à la prise de décision, module d’évaluation…"

Le défi de ce projet est de mettre en place des outils pédagogiques innovants et originaux. "Ce n’est pas anodin que des entreprises participent à la réflexion : quelles compétences sont à acquérir pour le domaine de l’éco-inno alimentation ? Pour concevoir de nouveaux aliments ou emballages, ou encore inventer des services aux consommateurs pour le manger sûr et sain, les métiers de ce domaine sont en pleine transformation."

"Le projet, qui sera échelonné sur 10 ans, a démarré officiellement en juillet dernier, précise Dominique Chevalier-Lucia, nouvellement responsable du département GBA et membre du projet. L’année à venir sera consacrée à la mise en forme des outils pour former l’ingénieur de demain. Polytech Montpellier, les enseignants du département GBA ainsi que les équipes pédagogiques des autres établissements partenaires seront des moteurs déterminants de sa mise en œuvre."

Contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En savoir plus

(1) Projets d’Investissement d’Avenir 3e vague

Mariane Comte, lors de la présentation publique de l'outil Compass en juillet dernier à Polytech Montpellier.

Erasmus+ : l'Europe innovante

Le projet Compass, mené sous l’égide du programme européen Erasmus+, dont le rôle est de favoriser les partenariats entre universités, a été rendu public le 11 juillet dernier à Polytech Montpellier après trois ans de travaux. Retour sur un projet européen d’envergure.

Objectif du projet : recenser l’intégralité des formations de l’enseignement supérieur dans le domaine de l’ingénierie informatique (Computer Engineering), non seulement en formation initiale, mais aussi en formation continue.

L'outil offre également des services supplémentaires afin de favoriser la mobilité, la formation tout au long de la vie, ainsi que la construction de parcours de formation individualisés.

"De nombreux partenaires ont œuvré pour développer cette plateforme web, notamment l’équipe de l’université grecque TEIA (Technological Educational Institute of Athens), qui coordonne le projet", précise Mariane Comte, enseignante-chercheure à Polytech Montpellier et fer de lance du projet pour l’Université de Montpellier.

Elle poursuit : "C’est un outil logiciel innovant car on a intégré l’approche compétences, ce qui permet de mieux cibler les recherches. Par exemple, on peut retrouver différents parcours de formations en fonction des savoir-faire professionnels requis pour exercer un métier spécifique."

Au terme du projet, en juillet dernier, une manifestation était organisée à Polytech Montpellier pour faire connaître le projet et proposer au public de tester l’outil : recherche de formation par mots-clés, construction personnalisée de parcours de formation, équivalence d’enseignements entre les différentes universités européennes…

"L’objectif à long terme est d'élargir la base de données et de couvrir tous les domaines de formation", conclut Mariane Comte.

Pour tester l’outil

Contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

logo université montpellier
logo réseau polytech
logo ministère de l'éducation nationale
logo eurace
logo cti
logo cge
logo cdefi
logo campusfrance