Formation

13 legere

©  Pascal Dosset / Groupe Archimède

 

Programme pédagogique

Le projet pédagogique de la spécialité est de former des scientifiques à caractère pluridisciplinaire, qui possèdent une bonne culture dans le domaine des sciences humaines et sociales. La pédagogie mise en place dans le département se distingue par la présence :

  • d’enseignements orientés vers la réalisation de projets,
  • de parcours de formation plus spécialisés,
  • de plusieurs stages en entreprise.

 

Semestres S5 et S6 

Ils donnent une formation générale en chimie, physique, mécanique et mathématiques avec une forte initiation à la science des matériaux. Si une grande partie de ces enseignements se fait sous forme de cours, de travaux dirigés et de travaux pratiques, des enseignements sous formes de projets sont également introduits :

  • projet de mathématiques et méthodes de calculs sur ordinateur,
  • projet de méthodes d’analyse structurales et chimiques,
  • projet de recherches bibliographiques sur les matériaux et le développement durable.

Parallèlement à ces matières de base, des enseignements d’économie, d’environnement économique de l’entreprise, de connaissance des entreprises et de langues sont dispensés.

 

Semestres S7 et S8

Les élèves reçoivent une formation plus approfondie dans le domaine des matériaux : céramiques, métaux, polymères, verres, tant en ce qui concerne l’élaboration que les propriétés. Pour chaque classe de matériaux, il est discuté de la possibilité de recyclage, des dégradations possibles, de l’impact sur l’environnement. Les cours et travaux dirigés sont complétés par un volume important de travaux pratiques orientés vers les relations élaboration – structure – propriétés. A partir du milieu de la quatrième année, deux parcours différents de formation sont proposés aux élèves, avec une unité d’enseignement (UE) au choix. Il s’agit de proposer un choix de spécialisation pour que l’étudiant puisse commencer à élaborer un projet professionnel suivant ses goûts et ses motivations. Ces deux parcours orientent l’étudiant vers une spécialisation en cinquième année. Bien entendu, les enseignements de langues, de gestion de projet, de communication et de connaissance des entreprises sont dispensés à tous les étudiants de MAT4. Enfin un stage de trois mois (minimum) en entreprise donnant lieu à un rapport noté finalise la deuxième année.

Les semestres S9 et S10 de MAT5 constituent l‘année de spécialisation (ou de personnalisation). Les enseignements sont dans la continuité des enseignements de spécialisation de la fin de quatrième année. Les cours sont orientés vers un approfondissement des connaissances et une professionnalisation plus marquée en abordant plus particulièrement des aspects technologiques. A ces enseignements s’ajoutent des conférences techniques et de culture d’entreprise (développement durable, écoconception, propriété industrielle, droit du travail, qualité…). La formation est complétée par un projet de fin d’études qui peut être réalisé soit en liaison avec un laboratoire de l’Université Montpellier II soit avec une entreprise. Ce projet doit donner à l’étudiant l’occasion de mettre en application les outils tels que la gestion de projet, la communication, les langues, etc…qu’il a pu acquérir au cours de sa formation. Des élèves ont aussi la possibilité soit de suivre une des options transversales de Polytech, telle que l’option « production », soit d’effectuer la cinquième année dans une autre école du réseau (après avis des enseignants du conseil de département) ou dans une des Universités étrangères ayant un accord avec le département.

Au cours de la 5e année, les étudiants qui le souhaitent peuvent partir à l’étranger, soit au cours du premier semestre uniquement, soit durant l’année complète dans une des universités partenaires du département Matériaux, dans le cadre d’accord Socrates-ERASMUS pour les universités européennes ou dans le cadre d’autres accords bilatéraux.

 

Une formation par l'expérimentation

Au cours des six semestres passés dans la spécialité, un équilibre entre les différentes formes d’enseignement est respecté :

  • ¼ du temps environ en cours théoriques,
  • ¼ du temps en travaux dirigés,
  • ¼ du temps en travaux pratiques et projets,
  • ¼ du temps en stage.

Finalement, 50 % du temps est dédié à la formation par l’expérimentation, avec différents degrés d’autonomie. En travaux pratiques, les étudiants travaillent en binôme ou en trinôme, avec la présence permanente d’un enseignant. Ils apprennent à utiliser le matériel disponible dans les halles techniques. Ce matériel, régulièrement entretenu et remis au goût du jour, est représentatif des matériels nécessaires et rencontrés au sein des entreprises. En projets, ils travaillent toujours en groupe, mais la présence de l’enseignant est ponctuelle, afin de leur permettre de développer leur autonomie. Ils confortent leur connaissance du matériel des halles techniques mais découvrent également les instrumentations disponibles dans les laboratoires de recherche et dans les services communs de l’université. En stage, les étudiants mettent à profit leurs connaissances théoriques et techniques. Bien que tutorisés dans l’entreprise, ils doivent faire preuve d’autonomie mais également d’innovation.