Innovation

Ils réinventent le réchaud malgache

Deux étudiants de l'école développent actuellement un projet de réchaud pour Madagascar, fonctionnant avec un gel fuel issu du traitement de déchets de la canne à sucre.

Cela fait deux mois et demi que Thibault Martinez et Jonathan Grandet, étudiants en 5e année dans la spécialité Mécanique structures industrielles, à Nîmes, travaillent à temps partiel sur un système fonctionnant avec une sorte de gel fuel issu du traitement des déchets de la canne à sucre et capable de s'adapter sur la fatapera, le four traditionnel malgache.

"Le point de départ de ce projet était la volonté de limiter la déforestation en trouvant un produit de substitution au bois, traditionnellement utilisé par les Malgaches pour le chauffage et la cuisine, résume Thibault Martinez. Un gel issu des déchets de la canne à sucre, plus écologique que le bois, est en cours d'élaboration. Nous travaillons en collaboration avec un ancien chercheur de l'INRA pour concevoir le système qui permettra à ce gel d'être utilisé dans la fatapera."

Un premier prototype a été présenté par les étudiants début juin. Il fait actuellement l'objet d'un travail de recherche et développement. Il sera prochainement testé sur le terrain, à Madagascar.

"Il y a un fort aspect technique, mais ce projet nous tient aussi beaucoup à cœur par son côté humain et écologique. C'est très important à nos yeux."