Justine Ranc

Elle a choisi le contrat pro et ne le regrette pas

Justine Ranc, étudiante du département Informatique et gestion, avait choisi l'année dernière la formule du contrat de professionnalisation. Aujourd'hui diplômée et en poste, elle témoigne.

Je voulais avoir une vraie expérience en entreprise avant de me lancer sur le marché du travail, explique-t-elle. J'avais besoin de valider mon projet professionnel. Et j'ai bien fait ! Lors de mon contrat de professionnalisation chez ASTI, éditeur de logiciels ERP dans le secteur de la mode, qui emploie une douzaine de personnes près de Saint-Etienne, je me suis rendue compte que le métier que je visais me convenait mais que je préférais finalement postuler dans une plus grosse entreprise. J'ai été embauchée par Airbus Cimpa, une filiale d'EADS : mon contrat pro s'est terminé le 9 septembre et dès le 10, j'étais déjà en poste dans mon nouveau job !

L'avantage avec le contrat de professionnalisation, c'est qu'on est considéré comme un salarié à part entière, à qui l'entreprise n'hésite pas à confier beaucoup de responsabilités. On monte donc en compétences très vite. On apprend aussi les subtilités de la vie en entreprise, les relations humaines au travail... Le tout en étant rémunéré à 80 % du SMIC ! Vraiment, je ne regrette pas mon choix."

Pour 2013/2014, une quinzaine d'étudiants de POLYTECH Montpellier ont choisi le contrat de professionnalisation, une formation en alternance sur la dernière année du cycle ingénieur : 3 mois en école et 9 mois en entreprise.