left_banner.png

La Lergue

Ripisylve

Ripisylve

Sur l'ensemble des stations, la ripisylve est représentée par 15 espèces dans la strate arborée, 14 dans la strate arbustive et 44 dans la strate herbacée. Elle récupère des crues importantes de 2015 et 2016.

A la station LOAM, la ripisylve est équilibrée et les strates diversifiées. A la station LOCE, la ripisylve est assez pauvre (urbanisation), mais on observe un renouvellement de la strate herbacée. Sur la station LOAV, on observe une ripisylve diversifiée, mais avec un déséquilibre entre les deux rives et sur la station STEP, la strate herbacée est plus développée avec un développement important de la canne de Provence.

 Les espèces invasives:

Renouée du Japon (Fallopia japonica)

Un seul individu identifié à LOAV

 

Buddleia de David (Buddleja daviddii)

Présent à LOAV

 

Robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia)

Présent à LOAV

 

Canne de Provence (Aundo donax)

Présent à LOAM, LOAV et STEP

 

 

Flore aquatique

Trois groupes végétaux peuvent être différenciés dans les habitats benthiques : les spermatophytes (plantes aquatiques différenciables car elles possèdent une tige, des feuilles et des racines), les bryophytes (mousse et hépatiques) et les algues (macroalgues et microalgues épiphytiques).

Sur l'ensemble des quatre stations d'étude, une liste des espèces a été établie et classée par ordre d'abondance décroissant:

 Macroalgues  Microalgues  Spermaphytes
 Vaucheria  Cocconeis  Potamot dense
 Cladophora  Diatoma  Renoncule des rivières
 Spirogyra  Melosira  
Ulothrix Gomphonema Bryophytes
Gongrosira Fragilaria Hépathique à thalle
Bangia Cymbella Mousse
Rhizoclonium Navicula  
  Closterium  
  Encyonema  

 

Ainsi, la présence majoritaire des macroalgues (Vaucheria et Cladophora, principalement) a pu être établie sur les quatre stations, exceptée à la station STEP où les bryophytes sont majoritaires. La prédominance des algues peut s'expliquer en partie par les conditions météorologiques favorables à leur développemeent (forte chaleur et luminosité) la semaine précédant les prélèvements.

 

 

 

IBGN

Types de substrats


 

 

 

 

Cartographie des substrats et des vitesses (station LOAV)

 

 

Résultats des analyses IBGN (mai 2017)

   LOAM  LOCE  LOAV STEP
Nombre de taxons 26 12 22 19
Groupe faunistique indicateur Chloroperlidae Leuctridae Leuctridae Brachycentridae
 Photo de la famille indicatrice        
 Note IBGN  16  10  13  13
 Qualité du cours d'eau  Bon  Moyen  Bon  Bon

 

Résultats des analyses IBGN  (mai 2017)

 

Hydromorphologie et hydrologie

Caractéristiques hydrométriques (station DREAL de Lodève)

Débit interannuel : 4,75 m3/s

Débit moyen en mai : 4 m3/s

 

Débits mensuels moyens de la Lergue

 

Historique des mesures du débit par les élèves STE (en m3/s)

   2014  2015 2016  2017
LOAM  0,9 2,9 17,3 2,2
LOCE 1,0 3,3 28,5 2,6
LOAV  na 3,6 42,0 2,6
STEP  1,1 3,6 na 2,9

 

Profil en long de la ligne d'eau

Théodolite

Physico-chimie et microbiologie

Résultat des analyses physico-chimiques (mai 2017)

Résultats SEQ-Eau (mai 2017)


 

 

 

 

  • Métaux : le paramètre déclassant a été le Cadmium (0,7 microg/L mesuré en amont de la station STEP)
  • Orthophosphates : l'affluent la Soulondre est plus chargée (0,35 mg/L soit 2 à 3 fois supérieur au reste du cours d'eau). La station d'épuration de Lodève ne traite pas le phosphore (concentration supérieure à 2,5 mg/L au rejet de la station)
  • Nitrates : le maximum est observé à la station LOAM (2,2 mg/L)

 

 

 

 

 

 

 

Présentation

Dans le cadre de l’enseignement « Diagnostic de cours d’eau », les étudiants en 4e année STE, mènent une étude sur l’état écologique d’une rivière. L’évaluation s’appuie sur la caractérisation hydro-morphologique, physico-chimique, biologique et sanitaire du cours d’eau et fait appel à des indicateurs normalisés tel que l’Indice Biologique Global Normalisé (IBGN).

Depuis 2014, ce diagnostic est réalisé sur La Lergue, un affluent de l’Hérault, situé dans le sud de la France, à 60 km au nord-ouest de Montpellier. Tout au long de son parcours, la Lergue est fortement impactée par l’activité humaine (industrie, agriculture, aménagements, urbanisation) et subit une pression anthropique particulièrement importante au niveau de Lodève.

La Lergue© STE4

Pendant 4 jours, étudiants, enseignants et techniciens sont sur le terrain, font des prélèvements d’eau, de végétaux et d’invertébrés benthiques, procèdent aux analyses et interprètent les résultats. Cette semaine d’enseignement particulière est donc l’occasion de confronter les étudiants à la réalité du terrain et d’appliquer les protocoles d’évaluation de la qualité des cours d’eau avec une approche pluridisciplinaire.

La restitution des résultats est organisée à Lodève 15 jours après le terrain devant les représentants de la mairie, les agents du service Eau-rivières-assainissement de la Communauté de communes du Lodévois et du Larzac, les agents du Syndicat mixte du bassin du fleuve Hérault et les représentants de la Fédération de pêche et autres usagers